Derniers articles parus Littérature et Idée Mythopoétique Poétique du récit Espaces littéraires transculturels Perspectives critiques en littérature et poétique comparées Recherches sur la littérature russe Musique et littérature Observatoire des écritures contemporaines
Recherche par auteur étudié  :
Recherche par thème  :
Recherche dans tout le site :
Mythopoétique
Hercule à la croisée des chemins,figure exemplaire de la conscience baroque ?
Hercule à la croisée des chemins,figure exemplaire de la conscience baroque ?
AMN en littérature comparée à l'université de Paris X-Nanterre
La scène de l’Hercule à la croisée des chemins pourrait sembler, de prime abord, ne pas échapper au préjugé mis en question par séminaire, selon lequel l’âge baroque aurait laissé la mythologie se dévitaliser après l’âge d’or de la reviviscence des mythes dans les arts et la littérature à la Renaissance. En effet, cet apologue, dit de Prodicos, démonstration sophistique rapportée de seconde main par le Socrate des Mémorables de Xénophon , ainsi que par le De Officiis de Cicéron , représentant un Hercule au seuil de l’âge adulte confronté au choix entre le chemin laborieux, mais glorieux, de la Vertu, et celui séduisant, mais avilissant, de la Volupté, est l’objet de très nombreuses reprises dans les littératures européennes de la fin du XIVème au XVIème siècle. Tout se passe comme si, après une sorte d’éclipse de ce thème au Moyen-Age, la Renaissance, avait, selon le mot d’E. Panofsky, « réactivé » cette fable d’Hercule à la croisée des chemins, tant l’image du héros faisant l’épreuve de sa liberté par le choix autonome de la vertu pouvait sembler en parfaite harmonie avec les représentations et réflexions humanistes sur l’autodétermination éthique de l’individu. Au seuil du XVIIème siècle, cependant, l’intérêt pour la fable de Prodicos ne semble pas se démentir, comme en témoignent notamment la publication en 1612 à Nuremberg d’une traduction quadrilingue de la fable ou encore les nombreuses occurrences de sa représentation dans les livres d’emblèmes de l’époque. Néanmoins, par comparaison avec les représentations de la période humaniste, la liste des reprises de cette scène dans la littérature baroque peut sembler moins lisible, à la fois prolifique mais aussi dispersée en des genres divers, disséminées au sein d’œuvres plus vastes, souvent prétextes à des interludes et autres pièces musicales, dont la prolifération aurait entraîné une déperdition de sens de la fable, ou encore son « usure » (Verschleiss) pour reprendre un terme rencontré sous la plume de la critique allemande . Certains n’hésitent dès lors pas à penser que la claire parabole morale promue par l’optimisme renaissant se serait ainsi muée, dans sa répétition allégorique, en un vain ornement du discours, le plus souvent au service d’un didactisme de célébration princière, selon le fameux principe du mythe comme miroir du prince, qui aurait dès lors conduit à la dégénérescence de la fable éthique en miroir aux alouettes rhétorique.

>>> Lire tout l'article






___________________________________________________

- Auteur : Marie-Pierre Harder
- Titre : Hercule à la croisée des chemins,figure exemplaire de la conscience baroque ?
- Date de publication : 18-09-2008
- Publication : Revue Silène. Centre de recherches en littérature et poétique comparées de Paris Ouest-Nanterre-La Défense
- Adresse originale (URL) : http://www.revue-silene.comf/index.php?sp=liv&livre_id=117
- ISSN 2105-2816